56% de bilans déclarés confidentiels au 1er semestre 2018

Le Blog Infolegale

En juillet 2018, 56% des bilans ont été déposés avec une option de confidentialité (source Infolegale). Dans un métier pour lequel l’information est un besoin crucial, comment les credit managers peuvent-ils anticiper les risques d’impayés en ayant recours à d’autres sources que les données financières ? Infolegale vous apporte des éléments de réponse.

Loi Macron II : L’ère de la confidentialité

L’année 2018 est marquée par une augmentation du nombre de bilans confidentiels déposés au greffe. Ainsi, la limite des 50% des bilans confidentiels est franchie depuis la fin de l’année 2017 et tutoie désormais la barre des 60%.

On peut supposer que cette évolution est due à l’appropriation de la Loi dite « Macron II », datant du 6 aout 2015. Elle s’inscrit dans la continuité d’un processus déjà mis en place en 2014 pour les micro-entreprises au sens comptable : la possibilité de solliciter la confidentialité de leurs comptes au moment du dépôt des comptes au tribunal de commerce. La loi est désormais applicable pour les PME répondant à au moins deux des trois critères suivants :

  • Un total de bilan inférieur à 4 millions d’euros
  • Un chiffre d’affaires net inférieur à 8 millions d’euros
  • Un nombre d’employés inférieur à 50 salariés

Si la loi Macron avait pour objectif d’inciter les entreprises à publier leurs comptes, les services en charge du risque crédit subissent les conséquences de ce succès puisque 56% des entreprises font le choix de déposer leurs bilans à titre confidentiel.

Avec 260 673 bilans déposés à titre confidentiel contre 218 111 bilans déposés publiquement, ce premier semestre 2018, on constate que ce dispositif est largement plébiscité par les entreprises françaises.

Bilans confidentiels 1er semestre 2018-1

L’information financière : Une denrée rare ?

Depuis 2015, le pourcentage de bilans déposés à titre confidentiel ne cesse d’augmenter : plus d’une entreprise sur deux publie désormais de manière confidentielle ses comptes.

Evolution des bilans confidentiels 2015-2018

Rappelons un principe : la gestion de l’évaluation du risque d’insolvabilité ne dépend pas uniquement de la seule disponibilité des éléments financiers de vos partenaires commerciaux. D’autres sources d’information performantes permettent de sécuriser vos décisions.

Diversifier vos sources d’information

Avec 56% de bilans déclarés confidentiels au premier semestre 2018, il source unique d’évaluation de vos partenaires commerciaux. 

Pour contourner la problématique liée à la raréfaction de la donnée financière et donc obtenir de l’information sur la solvabilité de vos clients, prospects et fournisseurs, vous pouvez vous appuyer sur diverses solutions telles que l’enquête, l’assurance-crédit et surtout l’information commerciale grâce aux sociétés spécialisées dans l’information financière.
Infolegale, en tant que société spécialisée dans l’information de solvabilité a accès à l’intégralité des comptes des sociétés déposant leurs comptes annuels à titre confidentiel. Si, comme l’ensemble des sociétés d’information de solvabilité elle n’a pas l’autorisation de transmettre à ses clients ces éléments financiers, Infolegale les retranscrit dans son score de solvabilité.
En ayant recours à ce type de solution vous assurez l’efficacité de votre action et permettez à votre organisation une meilleure gestion du risque clients.

A retenir : 
• 56% de bilans déclarés confidentiels en juin 2018
• 10% de bilans déclarés confidentiels en plus qu’à la même période l’année dernière
• L’utilisation de sources alternatives s’avère donc essentielle pour mettre en place une stratégie de credit management réellement efficace

 

New Call-to-action

Commentaires