Risques de défaillances d’entreprises : quels seront les premiers secteurs impactés par le COVID-19 ?

Alors que les mesures gouvernementales exceptionnelles se succèdent pour protéger l’activité économique française avec un plan de solidarité, un report des charges et impôts ou encore la mise en place d'une enveloppe d'un montant de 300 milliards d’euros pour les crédits aux entreprises, Infolegale dresse une liste des secteurs d’activité qui présentent un risque élevé de faillite.

Le président de la République l’a annoncé : « Aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne sera livrée au risque de faillite » pour autant le dispositif exceptionnel de report de charges entre autres permettra-t-il d’éviter la faillite en cascade des entreprises françaises dont la trésorerie est la plus fragile ?

Chômage partiel ou technique, fermeture d’usine, gèle du versement du dividende, réduction de l’offre des services publics… les entreprises françaises de toutes tailles s’organisent pour protéger la trésorerie quand elle est encore disponible.
Ainsi, au 18 mars 2020, 21 000 entreprises ont demandé à recourir au dispositif de chômage partiel, 400 000 salariés sont concernés, ce qui représente un coût pour l’État supérieur à 500 millions d’euros, un montant qui inquiète déjà le gouvernement.

Dans ce contexte, les dispositifs de soutien de l’activité économique seront-ils suffisants ? Quels seront les secteurs d’activité qui présenteront un risque élevé de défaillance le cas échéant ?

Pleinement mobilisées pour vous aider à surmonter la crise et à en atténuer les impacts par l’anticipation de vos risques de défaillances, Infolegale vous propose une liste des secteurs les plus exposés :

  • Le commerce avec notamment les biens d’équipement. Un secteur déjà en tête des défaillances en 2019, selon nos analyses, avec 10 426 entreprises défaillantes, soit 2,02% des défaillances dans ce secteur et près d’un quart des défaillances toutes confondues.
  • Le BTP est un secteur dans lequel les salariés, dans leur grande majorité, ne peuvent pas recourir au télétravail. Le secteur de la construction est le deuxième ayant connu le plus de défaillances d’entreprises en 2019 : 10 023, soit un taux de 3,11% dans ce secteur.
  • Les cafés et restaurants, avec 175 000 restaurants et 40 000 cafés et bistrots, ce secteur représente à lui seul près de 1 millions de salariés en France.
  • L’hébergement qui, additionné au secteur de la restauration, représente le 3e secteur ayant connu le plus de défaillances d’entreprises en 2019 : 6 533, soit 2,73% du secteur.
  • L’industrie avec notamment l’aéronautique, la chimie ou encore l’automobile dont le marché européen était déjà en chute de 7,4% avant l’épidémie de coronavirus. Le secteur industriel est le 4e secteur ayant connu le plus de défaillances d’entreprises en 2019 : 3 232, soit 1,70% du secteur.
  • Le transport avec notamment l’aérien à l’image des filiales low cost d’Air France-KLM, Transavia et Hop! qui s’apprêtent à suspendre tous leurs vols dans les prochains jours. Le secteur des transports et de l’entreposage a enregistré 2 037 défaillances en 2019, soit 2,06% du secteur. 
  • L’énergie avec le secteur pétrolier qui connu une chute de 25% la semaine dernière ou encore l’électricité avec une chute de la consommation électrique et l’arrêt de certains sites de production en France selon Réseau de transport d'électricité (RTE) ;
  • L’événementiel à l’image du report d’événements à portée internationale comme Roland Garros ou encore L’Euro de football reportés à 2021 ;
  • Les loisirs comme les théâtres ou les salles de cinéma toutes fermées à la suite des mesures de confinement pour contrer l’épidémie. Le secteur des arts, des spectacles et des loisirs a été relativement épargné en 2019 avec 727 défaillances, soit 2,43% sur ce secteur.

Pour rappel, voici une infographie des défaillances d’entreprises par secteurs d’activité pour l’année 2019 :

COVID-19 Secteurs dactivité impactés en FranceL’impact du COVID-19 devrait logiquement se traduire par une augmentation du nombre de défaillances pour l’année 2020.

« Depuis le début de la semaine, nous constatons une baisse de 20% du volume de publication d’annonces légales ».

Les informations disponibles se raréfient face à cette situation exceptionnelle (tribunaux fermés ou au ralenti, diminution des sources publiques BODACC ou encore des publications d’annonces légales dans les SHAL (supports habilités à publier des annonces légales, ex JAL) comme le constate Selma, notre Directrice des opérations. Toutefois, nos solutions d’anticipation des risques de solvabilité sont en capacité de prendre en compte les facteurs exogènes tels que les crises sanitaires.

Aussi, certains services exclusifs Infolegale, tel que le programme SmartData améliore encore davantage la fiabilisation de la connaissance de vos tiers. SmartData est un programme de collecte d’informations collaboratives et mutualisées (balance âgée, contentieux, impayés, attestation URSSAF, attestation fiscale ou encore note Banque de France) afin de disposer des données les plus exhaustives, les plus réactives et les plus prédictives pour répondre à vos problématiques de gestion du risque et d’anticipation de défaillance. Plus que jamais, Infolegale est votre partenaire pour disposer de la meilleure information, au meilleur moment !

Nouveau call-to-action

Commentaires