Comment maîtriser efficacement son risque crédit client ?

Le Blog Infolegale

Le risque crédit client constitue une menace non négligeable, tant pour les établissements de crédit que pour les entreprises. En effet, s’il n’est pas maîtrisé, ce dernier peut entrainer des pertes financières rapides. Cependant, adopter les bons réflexes en amont de la signature de vos contrats peut vous permettre de réduire efficacement votre risque d'insolvabilité. À travers cet article, Infolegale la référence de l’information décisionnelle B2B revient sur la notion de risque crédit et vous délivre des conseils pour sécuriser votre trésorerie.

Qu’entend-on par « risque crédit client » ?

Le risque crédit représente la probabilité que l’un de vos clients se trouve dans l’impossibilité d’honorer ses créances selon vos délais prévus initialement. Sous-estimer ce risque peut conduire votre entreprise à multiplier ses impayés et ainsi augmenter ses risques de défaillance. Rappelons qu’aujourd’hui, en France, une entreprise sur quatre entre en défaillance en raison d’un retard de paiement ou d’un impayé.

La maîtrise de votre risque crédit est par conséquent indispensable pour assurer, autant que possible, la santé financière de votre entreprise.

 

maitrisez vous vos risques

 

3 conseils pour maîtriser vos risques d’impayés

1) Étudiez la solvabilité de vos clients pour fixer des limites de crédit

La probabilité qu’un client soit en mesure de vous payer à temps dépend en grande partie de sa situation économique et financière. En effet, plus la santé financière de votre client sera dégradée et plus celui-ci rencontrera des difficultés au moment de régler le montant de ses créances.

Ainsi, en amont de chaque contrat, vous devez étudier avec précision la solvabilité de vos clients potentiels dans le but de fixer une limite de crédit (ou encours maximum), à hauteur de leur état de santé financière.

À noter que le risque crédit n’est pas seulement propre à vos nouveaux clients, il peut également concerner vos clients habituels. En effet, la situation financière de vos tiers n’est pas figée dans le temps et peut être amenée à évoluer très rapidement. Vous devez par conséquent veiller à procéder à un examen de solvabilité en amont de chaque nouvel encours afin d’être certain de maîtriser vos risques d’impayés.

 

2) Définissez vos conditions de paiement à l’avance

Intégrer des délais de paiement dans vos contrats de vente est primordial pour vous prémunir des risques d’impayés. En effet, si définir des délais de paiement est une obligation légale, cela vous permet d’obtenir gain de cause dans le cadre d’un litige portant sur le règlement d’une créance. Préciser vos délais de paiement comporte par ailleurs un effet incitatif sur vos clients qui se retrouvent dans l’obligation de vous payer à temps si ces derniers ne souhaitent pas voir leur réputation se dégrader dans le cadre d’un programme d’expériences de paiement.

Pour déterminer vos délais de règlement vous devez vous baser sur 2 facteurs principaux :

      • Le montant de l’encours accordé à votre client ;
      • Le montant des paiements auquel votre entreprise doit faire face au cours de la période.

À noter qu’en fonction de la situation, vous pouvez également imposer un paiement comptant à votre client, d’autant plus si celui-ci a déjà présenté des retards de paiement par le passé ou si votre relation commerciale est nouvelle.

 

3) Adaptez vos conditions générales de vente (CGV) pour dissuader les mauvais payeurs

Vos conditions générales de vente (CGV) vous permettent de couvrir les éventuels risques liés à un non-paiement de la part de vos clients. Ainsi, vous devez veiller à intégrer au sein de vos CGV diverses clauses pour protéger vos intérêts en cas de situation exceptionnelle.

À titre d’exemple, la clause de réserve de propriété vous permet de rester légalement propriétaire d’un bien vendu jusqu’à son paiement intégral et ce, même si le bien a d’ores et déjà été livré à votre client.

Notez toutefois que vos conditions générales de vente ne peuvent être modifiées en fonction de chacun de vos clients dans la mesure où ceci s’apparente à une pratique discriminatoire. Vous devez ainsi veiller à équilibrer vos CGV de façon que celles-ci demeurent dissuasives pour vos clients à risque tout en ne pénalisant pas vos clients les plus fiables.

 

Comment évaluer un risque client grâce à la solution Solvabilité d’Infolegale ?

Analyser la solvabilité d’une entreprise n’est pas toujours simple. En effet, il est souvent nécessaire de multiplier ses sources, sans pour autant avoir la garantie de trouver la bonne information.

Infolegale accompagne les entreprises dans l’évaluation et la maîtrise de leurs risques de solvabilité avec une plateforme cloud vous permettant d’accéder à l’ensemble des informations légales, capitalistiques et financières de 100% des entreprises françaises.

Un score de solvabilité et une limite de crédit recommandée vous permettent quant à eux de maîtriser le montant de vos encours et de définir plus facilement vos conditions de paiement.

 

New Call-to-action

Commentaires