Etes-vous au point dans la gestion du risque fournisseurs ?

Le Blog Infolegale

Le risque fournisseurs est devenu une priorité pour les entreprises. Si la plupart des services achats ont intégré les enjeux, les moyens mis en œuvre sont parfois encore trop faibles. Infolegale vous propose de faire le point sur la question.

1/ Qu’est-ce que la gestion du risque fournisseurs ?

Il existe 5 types de risques liés à la gestion des fournisseurs :
  • Les risques industriels et qualité
  • Les risques économiques
  • Les risques financiers
  • Les risques juridiques
  • Les risques métier
Certains de ces risques sont plus ou moins stratégiques en fonction du secteur d’activité. Toutefois, les risques financiers sont au cœur de ces enjeux.
La fonction achats a un rôle essentiel, tant dans l’optimisation des marges des entreprises, que dans le pilotage de partenariats stratégiques. En effet, les achats représentent bien souvent la principale source de dépenses des entreprises.
Dans ces conditions, le service achats est pilote dans l’analyse des risques financiers qui peuvent advenir à leurs fournisseurs.
En effet, si une mauvaise gestion du risque clients a des conséquences directes sur la trésorerie de votre entreprise (25 % des défaillances sont causées par des impayés), il en est de même de la gestion du risque fournisseurs.

2/ Une conséquence pouvant devenir fatale : la rupture d’approvisionnement 

Si vous n’avez pas suffisamment anticipé les difficultés de vos fournisseurs stratégiques, les conséquences peuvent être tout aussi radicales que celles d’un impayé.
De la simple rupture de stocks passagère à l’arrêt complet et durable de la chaîne de production, une mauvaise anticipation du risque fournisseurs peut conduire, s'il est mal anticipé, à des difficultés de trésorerie. 
C'est l'effet boule de neige : baisse (ou rupture) des stocks, arrêt de production (pour les industries), perte de chiffre d'affaires, perte de clients, problèmes de trésorerie...
Par conséquent, si le fournisseur faisant défaut est stratégique (c’est-à-dire difficile à remplacer), cela peut entraîner la défaillance pure et simple de l’entreprise.

3/ Achats et crédit management : le duo gagnant

D’un autre côté, le poste fournisseurs est l’un des principaux leviers de financement des entreprises. En augmentant l’encours fournisseurs, vous baissez mécaniquement votre BFR d’exploitation (votre besoin en trésorerie provenant de votre activité courante). Néanmoins, celui-ci ne doit pas augmenter au point de fragiliser vos fournisseurs et risquer une défaillance de leur part.
 
Dans le même ordre d’idée, en limitant les stocks immobilisés, vous améliorez votre cash-flow. Mais, vous devez prendre soin de ne pas fragiliser votre chaîne logistique pour éviter les ruptures de stocks.
 
Ainsi, tout comme le poste clients, les achats sont devenus un enjeu fort pour les directions financières. Se renseigner sur la santé de vos fournisseurs a un intérêt à la fois financier (gestion du poste fournisseurs) et afin d'éviter les ruptures d’approvisionnement (gestion des stocks / supply chain).
C’est pour cela que les achats et le crédit manager ont tout intérêt à collaborer pour mettre en place les outils les plus performants de veille sur les fournisseurs.

4/ Les éléments clés pour gérer votre risque fournisseurs

Tout d’abord, si les risques financiers liés à un fournisseur peuvent être de plusieurs types, deux ont un impact fort :
  • Le risque de défaillance
  • Le risque lié à la non mise en concurrence : les difficultés à trouver un fournisseur et la dépendance à celui-ci.
Cette problématique se retrouve notamment dans les secteurs dépendant de la disponibilité de l’offre, tels que l'informatique et les télécoms, mais aussi dans les secteurs ayant une forte dépendance aux matières premières (caoutchouc, pétrochimie...).
Les 3 éléments clés pour gérer votre risque fournisseurs :
  • Segmentez votre portefeuille fournisseurs pour identifier les fournisseurs stratégiques. La matrice de Kraljic est toujours d’actualité pour vous aider à y parvenir.

 

Les fournisseurs stratégiques (de matières premières ou de technologie) sont les plus rares. Ils offrent un avantage concurrentiel différenciant qu’il est difficile à remplacer.
  • Mettez en place les outils de veille nécessaires en fonction du risque stratégique : le scoring de solvabilité est un outil très utile qui vous fournit un aperçu immédiat de la santé d’une entreprise.
Si vous mettez en place des procédures spécifiques lors d’appels d’offre, le scoring peut vous permettre de cibler les bons partenaires.
Pour les achats simples, il peut s’avérer utile de mettre en place une veille grâce au scoring automatique, cela vous permettra de gagner du temps et de vous focaliser sur les clients stratégiques. N’hésitez pas à mettre en place une veille juridique, vous serez alertés en cas de dégradation de la santé financière d’un fournisseur.
Par ailleurs, votre méthodologie de veille dépend également du nombre de vos fournisseurs et des montants engagés :
 

Le scoring est une solution intéressante si vous avez de nombreux fournisseurs : vous pourrez segmenter votre risque et vous focaliser sur vos gros fournisseurs et/ou ceux à risque élevé. Là encore, il peut s’avérer intéressant d’utiliser également un système d’alerte lorsque le score se dégrade, ainsi qu’une alerte juridique pour ne pas passer à côté d’une information discriminante. La plupart des sociétés d’informations sur les entreprises, telles que Infolegale, vous proposent ces options.

  • Formez vos équipes pour les sensibiliser à la question. Sur le terrain, les acheteurs sont en première ligne et sont en contact avec les fournisseurs. Ce sont eux qui négocient les conditions d’achats. Néanmoins, vous devez sensibiliser l’ensemble de vos équipes à la question du risque fournisseurs : des services achats à la direction.

 

A retenir :

Le risque fournisseurs est devenu un enjeu stratégique.

Les difficultés financières mal anticipées de certains fournisseurs peuvent conduire à des ruptures d’approvisionnement plus ou moins longs. Si le fournisseur en question est stratégique, c’est la pérennité de l’entreprise qui est en danger.

Afin de gérer ce risque, les services achats doivent mettre en place une segmentation, ainsi que des outils de surveillance de votre portefeuille fournisseurs, tout en sensibilisant et formant vos équipes à ces enjeux.

 

New Call-to-action 

 

Commentaires