Cash-flow : comment optimiser vos flux de trésorerie ?

Optimiser vos flux de trésorerie (cash-flow) est désormais devenu essentiel à tous les stades de la vie de votre entreprise. Plus que le calcul des bénéfices, la capacité à faire rentrer du cash dans les caisses et à financer son propre développement sont des enjeux capitaux. Couplé à d’autres indicateurs, le cash-flow permet en effet d’obtenir une vue réaliste de la capacité de l’entreprise à honorer ses dépenses et à poursuivre son développement. Infolegale vous propose quelques éléments clés pour mieux appréhender les enjeux liés au cash-flow.

Qu’est-ce que le cash-flow ?

Le cash-flow est un indicateur très utilisé en comptabilité car il permet de suivre au plus près la santé financière des sociétés. Il est par exemple utilisé par les banques pour évaluer vos demandes de crédit.

Concrètement, en mesurant le cash-flow, votre objectif est d’avoir une vision précise de vos flux de trésorerie.

Sur le plan méthodologique, il existe plusieurs manières de le calculer. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que le cash-flow est la différence entre les flux de liquidité entrants et sortants.

Cash-flow = flux d’argent entrant – flux d’argent sortant

Contrairement au bénéfice qui mesure la différence entre les revenus et les coûts, le cash-flow mesure ce qui sort et entre réellement dans vos caisses. Ainsi, au lieu de s’illusionner sur la signature d’un beau contrat, privilégier le cash-flow vous permet de vous focaliser sur ce qui compte réellement : le cash.

Le flux d’argent entrant inclut les revenus générés par la vente de vos produits ou services, mais également les revenus liés aux flux financiers (par exemple vos placements financiers). Quant au flux d’argent sortant, il regroupe les dépenses liées aux matières premières, le paiement des salaires, les paiements d’intérêts…

Cash-flow négatif : quelles conséquences ?

Garder un œil sur votre cash-flow vous permettra d’avoir une vision plus ancrée dans la réalité de la santé financière de votre entreprise.

Si votre cash-flow est négatif, cela veut dire que votre flux d’argent sortant est plus élevé que votre flux d’argent entrant. Pour utiliser une analogie de la vie quotidienne, un cash-flow négatif revient à dépenser plus d’argent que l’on en gagne. Dans ces conditions, la banqueroute n’est jamais loin. Il suffit d’un impayé pour entrer dans un engrenage difficile à enrayer conduisant, si on n’y prend pas garde, à la procédure collective.

Par conséquent, il est urgent d’agir, soit en empruntant de l’argent, soit en mettant en place des procédures internes pour optimiser le travail de votre service recouvrement (éviter les retards de paiement en 7 étapes) ou de vos ventes (comment se prémunir contre les impayés en s’appuyant sur son équipe commerciale ?).

Ainsi, en contrôlant attentivement votre cash-flow vous anticiperez mieux les risques d’insolvabilité et vous pourrez mettre en place à temps les mesures qui vous permettront de rebondir.

Comment optimiser votre cash-flow ?

Première chose à faire, renseignez-vous sur la santé financière de vos clients pour éviter les mauvaises surprises. Le scoring offre l’avantage d’être moins coûteux tout en vous permettant de suivre l’ensemble de votre portefeuille (quels sont les critères permettant d’évaluer la pertinence de votre scoring ?).

Ensuite, avec la multiplication des retards de paiement (13,6 jours de retard en moyenne en France en 2014), il est essentiel de mettre en place une politique volontariste pour tenter de les contrôler. Etre payé plus rapidement par ses clients ne dépend pas que de vous, mais vous pouvez faire en sorte d’optimiser votre cycle de vente en réduisant :

  • Les délais de livraison : réduisez les procédures, ce sera autant de jours de trésorerie de gagner.
  • Les délais de facturation : pour les mêmes raisons, facturez avec une fréquence plus élevée (par exemple tous les quinze jours).
  • Les délais d’encaissement : essayez d’optimiser cette étape en automatisant les démarches.

Enfin, en opposition avec le circuit client, n’hésitez pas à payer le plus tard possible vos fournisseurs : si vous disposez de 30 jours pour payer vos fournisseurs, utilisez-les ! De même, essayez de négocier des conditions de paiement favorables.

Pour en savoir plus : Optimiser la trésorerie de l’entreprise : comment faire ?

New Call-to-action

A retenir

Le cash-flow est un élément clé de l’économie d’entreprise. Il permet d’avoir une vision sur les entrées et sorties d’argent liquide.

Un cash-flow négatif doit faire l’objet de toute votre attention. Pour l’optimiser, il est nécessaire :

  • De vous renseigner sur vos clients et fournisseurs
  • De réduire le temps perdu entre toutes les étapes du cycle de vente
  • De payer vos fournisseurs le plus tard possible
  • Enfin, n’hésitez pas à impliquer vos services en ayant une politique vertueuse notamment en termes d’achat et de gestion des stocks.

Commentaires